Migrations, genre, sexualité – séminaire ESOPP du 9 janvier 2013

Le 9 janvier 2013, le séminaire ESOPP a consacré une séance au thème « Migrations, genre, sexualité ». Cette séance, organisée par Antoinette Fauve-Chamoux (EHESS), a permis d’entendre les interventions de Gaëlle Lacaze (Université de Strasbourg, UMR7528 « Mondes iranien et indien » du CNRS), « Reconfiguration des échanges économico-sexuels , mobilités et migrations en Asie intérieure post-socialiste » ; Christa Matthys (chercheuse post-doctorante, Max Planck Institute for Demographic Research, Rostock), « Domestic service, gendered labour migration and population dynamics during the XIXth century. Multiple perspectives on marriage and fertility ».

Ecrire l’histoire des populations vulnérables – Séminaire ESOPP – 14/12/2011

Le mercredi 14 décembre 2011, l’équipe ESOPP a présenté dans le cadre de l’ANR-Vulnérabilités une séance de séminaire intitulée « Écrire l’histoire des populations vulnérables ».
Organisée  par Laura Downs et Ivan Jablonka, cette séance a permis d’entendre Alison Light (Université de Newcastle), “Migrants and Missing Persons: Writing a Family History of the English Poor”
Philippa Levine (Université de Texas à Austin), “The Making of Difference. Race, Sex and Science in the 19th Century” Continuer la lecture de Ecrire l’histoire des populations vulnérables – Séminaire ESOPP – 14/12/2011

Journée d’étude « Vulnérabilité et citoyenneté : l’apport des terrains non-européens » – 15/6/2011

Le 15 juin 2011 a eu lieu une journée d’étude organisée dans le cadre de l’ANR-Vulnérabilités, et mise en oeuvre par Bernard Thomann (équipe Histoire Sociétés et Territoires du Monde -Inalco) et Hélène Frouard (équipe Etudes sociales et politiques de la population, de la protection sociales et de la santé, CNRS-EHESS).
A travers des aires géographiques variées (Asie, Amériques, Afrique) et sur une période large (du XIXe siècle à nos jours), les chercheurs réunis à cette occasion ont réfléchi aux Continuer la lecture de Journée d’étude « Vulnérabilité et citoyenneté : l’apport des terrains non-européens » – 15/6/2011

Colloque international « Travail, Migrations, Souveraineté des États. Histoire sociale et relations internationales » – 26-27/5/2011

Les 26 et 27 mai dernier, Thomas Cayet et Paul-André Rosental, membres de l’ANR-Vulnérabilités, organisaient un colloque international intitulé « Travail, Migrations, Souveraineté des États. Histoire sociale et relations internationales ».

Le colloque portait sur la construction transnationale des politiques de migration Continuer la lecture de Colloque international « Travail, Migrations, Souveraineté des États. Histoire sociale et relations internationales » – 26-27/5/2011

« Enjeux et pratique de la protection des migrants et des indigènes au début du XXe siècle : perspectives comparées » – Séminaire ESOPP – 9/03/2011

Le 9 mars 2011, l’équipe ESOPP présentait  dans le cadre de l’ANR-Vulnérabilités une séance de séminaire intitulée « Enjeux et pratique de la protection des migrants et des indigènes au début du XXe siècle : perspectives comparées ». Organisée par Caroline Douki, la séance fut l’occasion d’entendre Paul-André Rosental, Emmanuelle Sibeud et Caroline Douki.

La séance se proposait de comparer et croiser les mouvements réformateurs qui se sont Continuer la lecture de « Enjeux et pratique de la protection des migrants et des indigènes au début du XXe siècle : perspectives comparées » – Séminaire ESOPP – 9/03/2011

ANR-Vulnérabilités

Ce carnet de recherche présente les travaux et résultats scientifiques d’une vaste enquête collective consacrée à l’histoire de la définition et du traitement des populations vulnérables aux XIXe et XXe siècles. Financée par l’Agence nationale de la recherche, cette enquête s’appuie sur l’examen de diverses politiques sociales et sanitaires (les droits sociaux des migrants, la lutte contre la tuberculose et les maladies vénériennes, la vulnérabilité liée au genre, les politiques de logement, les risques sanitaires au travail etc.) avec pour objectif de parvenir à une approche globale, comparative et croisée du traitement de la vulnérabilité.
Outre la dimension comparative menée grâce aux divers pays étudiés, le projet reposera sur une forte dimension transnationale par l’étude des interactions entre les nations, qu’elles reposent sur des circulations d’idées et de projets, des réseaux internationaux, des dispositifs légaux, l’intégration à des organismes internationaux ou des constructions supranationales. Cette dimension transnationale est en effet un des traits fondamentaux du XXe siècle pour ce qui concerne la définition et les modalités de gestion des populations vulnérables.